Ces deux photographies sont bien sûr garanties sans trucage (merci à Emmanuelle B. et Isabelle M.). Dans le cas de la photographie de montagne, le fait que l’objet soit double exclut l’idée d’un objet parasite passant devant l’objectif photographique juste à l’instant de la prise de vue. Dans le cas de la photographie de mer, il est très peu probable qu’un insecte par exemple, ait pu laisser une trainée aussi longue avec une vitesse d’obturation habituelle (1/60e ou 1/125e de seconde). Ces photographies représentent au sens propre des objets non identifiés dans le ciel.  Elles ne permettent pas de voir le mouvement éventuel de ces objets, mais on peut facilement imaginer qu’ils se déplaçaient, et que ce sont littéralement des objets volants non identifiés, des ovnis.

OVNI à Biarritz Isabelle arrangé 2

La caractéristique commune à ces deux photos est que ni la photographe, ni les personnes qui l’entouraient, n’avaient vu l’ovni directement de leurs yeux. Ce n’est que sur les photographies que l’objet est apparu, et le fait que ces photos soient uniques signifient qu’il ne s’agit pas de défauts de fonctionnement des appareils.

Cette caractéristique est très significative et traduit que ces objets ne sont pas des objets matériels au sens habituel du terme, qu’ils n’appartiennent pas au monde matériel, même s’ils ont l’apparence d’objets matériels. Le fait que leurs contours soient très flous tend à confirmer cette idée. Cela indique qu’ils appartiennent à une dimension différente mais proche de la dimension matérielle. C’est d’ailleurs une caractéristique de toutes les photographies d’ovnis que ces objets aient des contours flous.

Comme les orbes, qui ont la même caractéristique, ces objets, ces ovnis, sont des manifestations interdimensionnelles, des MIDIM.

On sait que ces phénomènes ne sont pas permanents ; si les photos avaient été doublées un moment plus tard, elles n’auraient probablement pas montré le même phénomène, ou pas au même endroit. Comme dans la succession d’images ci-dessous :

Esprit Blog 1

Esprit Blog 2

Esprit Blog 3

Ces dernières photos sont encore plus significatives car la forme du mystérieux objet n’est pas géométriquement simple, et cette forme se modifie en se déplaçant. Cela signifie qu’il y a une intelligence « présente dans » ces objets, ou liée à ces objets.

Une intelligence présente dans une dimension différente et voisine de notre dimension matérielle ……  La science spirituelle enseigne que les êtres de la nature vivent dans le plan élémentaire, qui est un plan intermédiaire entre le plan éthérique (subtil) et le plan matériel (dense). L’interprétation qui en découle logiquement est que ces objets photographiés sont des manifestations d’êtres de la nature. Les ovnis, ou plus généralement les MIDIM, sont des manifestations d’êtres de la nature.

Vous aussi vous possédez peut-être des photographies insolites, qui pourraient compléter cet article. Vous pouvez dans ce cas les communiquer à Daniel Harran.