Les médiums sont des personnes douées du pouvoir de communiquer avec les esprits mais, dans les séances de spiritisme, sont-ils toujours réellement en communication avec des esprits ?  Ils possèdent en tous cas la capacité de percevoir des énergies suprasensibles et de capter des informations présentes dans le plan éthérique et/ou le plan astral, mais qu’en est-il au juste ? Il est nécessaire de préciser d’abord le sens de ces mots.

Les différents constituants de la nature humaine :

La science spirituelle décrit l’être humain comme étant composé de plusieurs corps. Le plus connu est le corps physique, formé de matière, cette matière qui se décompose à la mort et redevient poussière. Le corps physique revient alors au monde minéral, on dit qu’il appartient au règne minéral. 

Règne
Esprit (moi) Pensée Humain
Corps astral ou âme Conscience

Sentiments, sensations

Animal
Corps éthérique ou

Corps de vie

Vitalité

Structure, forme

Végétal
Corps physique Matière

Minéral

 

La science spirituelle décrit l’être humain avec aussi un corps éthérique, ou corps de vie, ou encore corps énergétique, qui est nécessaire pour animer cette matière et la maintenir en vie. C’est le corps éthérique qui assure au corps physique sa structure, sa forme, sa vitalité. Les êtres du monde végétal possèdent aussi un corps éthérique, qui permet la vie et la croissance des plantes. De la même façon qu’il existe un monde physique auquel appartient notre corps physique, il existe un monde éthérique pour notre corps éthérique.

Le corps astral est le siège des sentiments et des émotions. Les êtres du monde animal possèdent aussi un corps astral, qui permet aux animaux d’avoir des émotions. Notre corps astral provient d’un troisième monde qui est le monde astral.

L’homme a de plus une pensée, ou un esprit, un Moi, qui le distingue des animaux. Ce Moi fait partie du monde spirituel. C’est la partie immortelle de l’être humain.

Que se passe-t-il après la mort clinique ?

Lorsqu’un être humain meurt, il abandonne son corps physique qui devient un cadavre matériel. Mais ce cadavre n’est pas la personne. Les expériences de mort imminente (EMI) ont montré que l’esprit de cette personne continue son évolution après la mort clinique. La science spirituelle précise que cet esprit séjourne quelques jours dans le plan éthérique, puis dans le plan astral, avant de parvenir dans le plan spirituel proprement dit.

Or d’après la science spirituelle il se passe le même phénomène dans le plan éthérique puis dans le plan astral : après un séjour de trois ou quatre jours dans le plan éthérique, le corps astral et l’esprit de l’individu quittent ce plan en y abandonnant une partie du corps éthérique qui va rester à l’état d’image ou de résidu éthérique. Et il est possible que le médium puisse capter cette image éthérique (sans vie), ce résidu éthérique (mort).

Une grave cause d’erreur possible pour les médiums :

Un médium qui possède un bon contact avec le monde éthérique pourra entrer en contact avec ce « cadavre éthérique », ou ce résidu éthérique. Et comme le corps éthérique est porteur de la mémoire, il n’est pas étonnant que le médium puisse puiser dans la mémoire du défunt. Il pourra ainsi percevoir des informations personnelles ou intimes du défunt mais ce n’est pas pour autant l’esprit du défunt qu’il aura contacté. Il n’aura perçu qu’une partie de la mémoire contenue dans le cadavre éthérique. Le médium pourra par exemple entrer en contact avec des pensées que le défunt a eues, qui ont existé en lui dans le passé, mais ce n’est pas l’esprit du défunt qui se sera manifesté, ce ne sont que des pensées sans vie.

Pour un médium capable de percevoir le monde éthérique, le contact réel avec un défunt n’est possible que pendant les trois jours qui suivent le décès puisque nous savons qu’à ce stade, l’esprit est encore présent dans le corps éthérique. C’était le cas pour les aviateurs tués au cours de la bataille d’Angleterre, exemple rapporté dans le précédent article de ce blog (Spiritisme II).  Ce pourrait être le cas aussi pour les âmes errantes, pour lesquelles le corps astral et l’esprit sont encore retenus dans le monde éthérique, tant que ces âmes restent bloquées sur leur chemin.

Le processus est le même, avec le même risque d’erreur, pour les médiums qui peuvent capter les énergies dans le plan astral, puisque là aussi, l’esprit de l’individu laissera derrière lui un résidu astral quand il passera dans le monde spirituel proprement dit. Ce résidu astral pourra être perçu par un médium, mais il serait illusoire et faux de croire, dans ce cas, que ce médium a  contacté l’esprit du défunt, celui-ci étant passé dans le plan spirituel. Il est d’ailleurs possible que cet esprit se soit déjà réincarné (pour ceux qui croient à la possibilité de réincarnation).

Cette méconnaissance de la nature humaine est une source d’erreur et d’illusion très importante dans les séances de spiritisme. Il est important de comprendre que, selon l’étape atteinte par un défunt sur son chemin au-delà de la mort physique, ce ne sont pas toujours les esprits des défunts qui se manifestent dans ces séances. Ce peut être seulement des résidus abandonnés dans le plan éthérique (et porteurs de mémoire), ou dans le plan astral, qui peuvent être perçus par des médiums, et ce sont des cas très courants.

Mais dans tous ces cas, nous avons bien affaire avec des manifestations interdimensionnelles (MIDIM).