Encore plus étonnant que les orbes ! 1er article

Depuis quelques décennies, les photographies révèlent parfois des présences invisibles qui se manifestent par ce qu’on appelle des « orbes ». Ce sont le plus souvent des disques blancs superposés au sujet photographié. Ces orbes peuvent être colorées, et montrent parfois une structuration interne. Voir l’étude proposée dans l’article d’avril 2018 dans ce blog. Le fait qu’elles aient la même apparence que les figures de diffraction optique provoquées par l’interaction entre la lumière d’un flash et des particules de poussière en suspension dans l’air, mais qu’on puisse les observer aussi en l’absence de poussière, conduit à proposer que les orbes peuvent être provoquées soit par des particules matérielles, soit par des « particules énergétiques ». Dans ce second cas, ces condensations d’énergies peuvent être liées à des présences énergétiques, immatérielles, c’est à dire à des entités présentes dans un monde parallèle, proche de notre monde matériel, comme le sont les êtres élémentaux. En d’autres termes les orbes de cette catégorie sont des manifestations interdimensionnelles. Mais il est possible d’obtenir aussi des orbes en plein jour, sans qu’un flash ait été utilisé. Il y a donc dans ce cas création de lumière. Le fait que ces orbes ne sont pas visibles à l’œil nu et apparaissent uniquement sur des photographies montre que leur lumière n’est pas de même nature que la lumière habituelle, celle qui éclaire notre environnement naturel. Dans ce cas encore, cette...

Lire la suite